Suicide Squad Bitchs !

1468505053_suicide-squad-film-streaming

Hello,

J’inaugure ce blog par une critique cinématographie de Suicide Squad (voila, ça pose le truc.). Clairement, j’adore les films de super héros donc prenez en compte ceci lorsque vous lirez l’article.

En résumé, je trouve que le film n’est ni bon ni mauvais. Il y a quelques trucs qui marchent et les acteurs sont relativement justes (j’ai regardé le film en VO). Cependant, le film souffre de gros défauts, signe d’une réalisation non pas bâclée, mais qui tend à vouloir satisfaire le plus de monde possible.

La suite dans la critique (les spoilers seront en blanc, surlignez pour les faire apparaître).

1.L’intrigue

De mon point de vue, ce n’est clairement pas une réussite dans ce film. On y retrouve le personnage d’Amanda Waller (interprété par Viola Davis), souhaitant mettre en place une équipe de méta-humains, dans le cas ou un méta-humain viendrait sur terre pour en prendre le contrôle. Manque de bol, pour elle, Superman a disparu et Batman (qui n’est pas Meta-humain d’ailleurs) est aux abonnés absents. Il lui reste donc le plaisir de composer avec le crème de la crème : des gangsters avec des pouvoirs.

Le film a la volonté de nous « présenter » chaque « méchant », avec plus ou moins de réussite, via un petit flash-back pour enchaîner ensuite sur l’intrigue principale. Présentations, trahison, mise à l’épreuve, doutes, bataille finale tous ensemble, merci, au revoir ; voila à quoi on peut résumer Suicide Squad. L’intrigue tient vraiment sur un timbre poste et ça se ressent rapidement. Rien n’est fouillé ou détaillé, il a suffit de mettre un grand méchant plus ou moins balaise, des effets spéciaux, des explosions et voila, on a fait le tour de la question.

QUID de la surprise du spectateur ? Vous l’aurez compris, on devine rapidement ce qui va se passer et c’est très frustrant.

Mon point de comparaison chez Marvel (à défaut des Thunderbolts), ça serait les Gardiens de la Galaxie et Deadpool. Dans le premier cas, on retrouve des héros inconnus au bataillon, dans le deuxième, un « bad guy » qui joue le « good guy ». Dans les deux cas, ça fonctionne, mais pas ici, et je pense que c’est en grande partie due à l’intrigue et son déroulement. Les Gardiens se centrent sur Star Lord (le perso principal) et son histoire, introduisant les autres personnages rapidement (mais suffisamment pour donner une profondeur aux personnages). Cela laisse au spectateur le film pour se faire une idée du caractère et de la psychologie des différents protagonistes. Ici, on ne suggère pas, on impose. Exemple sur El Diablo avec spoiler : personnage torturé qui ne veut plus faire de mal, pourquoi avoir montré son histoire ? Rocket est aussi torturé mais on ne le voit pas se faire « augmenter » quand il le raconte. Le summum du n’importe quoi est atteint avec le Joker : mais qu’es-ce qu’il fait là ? On peut le retirer du film sans que ça n’ai aucun changement dans l’intrigue. En soit, c’est très sympa de voir ce personnage emblématique de DC Comics, mais quand il y a déjà 7 héros, je ne pense pas qu’en ajouter un 8ième soit le plus judicieux.

2.Les personnages

Pour éviter de vous faire une liste avec qui est dans le film, un petit artwork :

Artwork de Suicide Squad

Contrairement à ce que j’ai pu lire plusieurs fois, je ne trouve pas que les acteurs soient particulièrement mauvais mais on peut dire qu’ils ne sont vraiment pas aidés !

Un exemple avec le Joker (joué par Jared Leto) : de mon point de vue, je n’arrive pas à déterminer si il est bien ou mal joué, tout simplement car il n’est presque pas présent dans le film. On connait le Joker via ses apparitions dans les différents Batman, on sait comment il est (cinglés…), mais chaque acteur a développé un Joker différent (je vous laisse comparer les performances de Nicholson et Ledger par exemple). Ici, je ne sais pas : ce qu’on voit semble très sur-joué, mais difficile de se faire une idée sur 5 minutes… de plus, je ne peux décemment me dire que Leto a « raté » son Joker, quand on voit ses performances dans Fight Club, Lord of War ou Requiem for a Dream.
Et pour parler de la romance avec Harley Quin, on se retrouve, comme pour les autres personnages, à voir qu’ils sont fous l’un de l’autre. Le suggérer aurait été largement suffisant.

Je pourrais répéter la dernière phrase sur Deadshot d’ailleurs…

Le comble est atteint avec deux personnages : Slipknot et Captain Boomerang. Le premier est totalement inutile, juste la pour prouver que Rick Flag ne rigole pas. On ne sait rien de lui, pas de flashback, de présentation, pas d’introduction. Il est juste balancé au début de la « mission » pour disparaître après 5 minutes (je pense que limite Steven Seagall aurait été parfait pour le rôle). Spoiler : Dans la version comics de Suicide Squad, il perd un bras, c’était largement suffisant…
Captain Boomerang quand a lui…. c’est différent. Il est bien là pendant tout le film mais, je n’ai pas réussi à comprendre sa psychologie (et j’ai l’impression que Jai Courtney non plus !). Son flashback ne montre pas son histoire mais juste un trait de caractère. Il n’a aucun « remord » juste avant l’affrontement final. Il oscille entre punk et baroudeur mais sans réellement trouver un équilibre pour rendre le personnage intéressant. Au moins avec Katana, ils ne cherchent pas à la développer, donc elle arrive comme un cheveux sur la soupe mais à la longue, ça passe limite mieux.

3. Incohérences

Faisons ça sous forme de questions, attention, ça spoil :

  • Pourquoi El Diablo perd ? Il est censé être habité par un démon ou un dieu aztèque.
  • Slipknot ?
  • Pourquoi El Diablo ne survit pas à une explosion ? C’est du feu quoi….
  • Pourquoi Harley Quin décide de repartir avec « la bande » après le crash ? (« Et pourquoi elle se ballade à poil? Qu’est ce que ça apporte au film? » Elise)
  • Slipknot ?
  • Qui est Katana et pourquoi est elle là ? (non parce qu’a part filer 3 coups de sabres…)
  • Sérieusement, un coup de sabre, on arrache le cœur et voila ?
  • Mais putain Slipknot quoi !?

En résumé, Suicide Squad est un bon divertissement mais à regarder chez soit en VOD, pas la peine de payer 11 euros pour voir ce film. Le réel point faible, c’est l’intrigue et la façon dont ça a été réalisé/monté ; trop de monde à l’écran, trop de choses montrées alors qu’elles auraient du être suggérés, bref… trop ! Même l’humour tombe à l’eau (alors que le film était reparti en tournage pour ajouter des blagues suite à Deadpool). A la longue, je vais finir par croire que la franchise DC est maudite au cinéma !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *