Irlande (Part 4/4) Jour 4 et 5 : Dublin, Pub et pluie…

Deux derniers jours de notre roadtrip en Irlande en finissant par la capitale : Dublin.

Comme en a parlé Elise dans l’article précédent, nous avions réservé un AirBnB et contrairement à la veille, nous avons été un peu déçu. L’intérêt de réserver un AirBnB, et en particulier juste une chambre et non un appart, c’est de rencontrer des gens (comme le dit la pub !). Ici, c’était un grand appart séparé en 3 chambres avec sdb en commun, aucun habitant régulier, juste des voyageurs qui se succèdent, ajoutons la propreté relative, ce n’était pas notre meilleure logement…. Bref !

Nous avons commencé notre journée par un petit tour au Dublin City Gallery The Hugh Lane (ouf!). C’est le musée d’art moderne de Dublin qui, en plus d’oeuvre, contient le studio de création de Francis Bacon. Nous avons donc déambulé dans les différentes salles pour y admirer de nombreux tableaux de peintres plus ou moins connus (de moi en tout cas !) : Manet, Monet, Degas, Renoir, etc.

Il y avait également, une salle entière consacrée au travail de Sean Scully, je vous laisse juger avec la photo. Personnellement, ça me laisse perplexe…

Suite à ça, nous avons enchaîné avec une des pièces centrale du musée : le studio de Francis Bacon. Pour l’anecdote, le studio a été proposé par le legataire de Bacon à la Tate Gallery de Londres mais devant l’ampleur des travaux de « déménagement », les Anglais ont tergiversé pendant un an. Ceci a passablement énervé le légataire de Bacon qui a préféré en faire cadeau à l’Irlande. Le musée a alors dépêché une équipe d’archéologue afin que le studio soit déplacé et « remonté » dans les moindres détails.

sans-titre

Crucifixion (1965) et une photo de son studio avant déménagement, il est dans un état absolument identique actuellement.

Nous avons ensuite enchaîné par un un petit tour dans Temple Bar (mais j’y reviendrais ensuite) pour déjeuner avant de partir vers le Trinity College.

Endroit apparemment incontournable, le Trinity College, qui accueille chaque année 15 000 étudiants. C’est très beau, avec des bâtiments historiques mais aussi des constructions plus récentes. Le Trinity College accueille également quelques « attractions » comme le Book of Spells Kells, un manuscrit illustré de motifs ornementaux et réalisé par des moines de culture celtique aux alentours de l’année 800. Malheureusement, la visite de l’ancienne Bibliothèque était payante (et cher ! – Elise) et il y avait une file d’attente un peu trop importante pour nous.

ireland5-1

Trinity College c’est un peu Poudlard mais dans le monde des moldus. 

Nous sommes partis en direction du Chester Beatty Library (recommandé par mon British préféré, merci Olly) et quelle bonne surprise ! Ce musée est en fait une ancienne collection privée appartenant à (devinez…. oui !) Sir Chester Beatty et qui regroupe de très nombreux manuscrits. Le musée se décompose en deux étages. Le premier regroupe des manuscrits plutôt culturels et/ou traditionnels de différents endroits du monde et différents époques : Japon et Chine des dynasties, Moyen Orient sous l’Empire Ottoman, Occident de la Renaissance, etc. Tandis que le deuxième étage est consacré aux religions avec des pièces magnifiques : des corans ornementées, de très nombreux mantras anciens et bien sur des bibles dans de très nombreuses langues. On y trouve également des vidéos explicatives sur la fabrication traditionnelle de ces manuscrits. Une excellente surprise d’autant plus que ce musée est totalement gratuit.

Enfin, nous avons terminé notre belle journée par un peu de shopping et (bien sur !) des bières dans un bar de Temple Bar.

The Temple Bar…

Nous avons voulu essayer le mythique The Temple Bar, ou Mr Dave Browne a établi le record de la plus longue session de musique Live (113 heures non stop), mais impossible ! A 16h30, le lieu était bondé ! Nous avons donc établi le camp au Oliver St. John Gogarty. Comme partout dans Temple Bar (et j’ai envie de dire partout en Irlande), il y avait un groupe qui jouait des airs traditionnels en live. Après deux pintes de Guinness commandées, il ne nous a pas fallu longtemps pour que deux Irlandais (moyennement frais) viennent discuter avec nous. Ce qui est très amusant, c’est que comme à Bruxelles, le Pub était pleins de gens d’horizons différentes : cadres en afterwork, retraités, touristes, étudiants… et tous ces gens se mélangent et discutent dans un ambiance festive et bruyante qui donne le sourire. Anecdote amusante, les toilettes des Pub de Temple Bar ont du « personnel » qui vous propose du parfum (ou du déo, en fonction…) en échange d’une petite participation.

whatsapp-image-2016-08-20-at-20-24-43-576x1024-2

Parce qu’après avoir vadrouillé partout, nous avons cédé aux appels de la Bière.

Nous avons terminé notre soirée (après plusieurs pintes) par un petit FastFood avant de rentrer tranquillement. Ce qui est vraiment appréciable à Dublin, c’est la taille de la ville. Nous étions complètement à l’Ouest et pourtant à seulement 8 minutes de Temple Bar. En fait, je pense que traverser Dublin du Nord au Sud ne doit pas prendre plus de 30 minutes à pied.

Après une bonne nuit de sommeil (4h… pour un avion à 5h30), nous avons appelé un taxi pour repartir à l’aéroport et revenir en France. Evidemment, la voiture n’avait pas bougé (je vous laisse voir l’article 1 pour plus de détails) et grâce au personnel du parking, nous avons réussi à la sortir et repartir tranquillement chez nous !

Petit bonus, l’Irlande en vidéo et musique, attention on est des pros du Karaoké ! =D

Pierre

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *